Tous les matins ou presque les trente-cinq élèves de la promo se transforment en journalistes acharnés prêts à tuer pour faire passer leur papier. Enfin, après deux-trois cafés.

Ca se joue en conférence de rédac. Dans un journal, tous les services sont réunis une fois par jour (en quotidien, par semaine en hebdo) et les chefs de services listent les sujets qu’ils veulent traiter et comment ils veulent le traiter. Après ils se battent, pour savoir si le divorce des Sarkozy passera en politique, people, société, international, ou sport par exemple.

A l’école, c’est un peu pareil, sauf que même quand il y a des chefs de service les autres gens du service parlent. donc en gros ça fait trente personnes qui essayent de parler sur 7 rubriques différentes en 45 minutes. Sportif. Les arbitres, c’est Michèle Cotta le lundi, Alain Génestar le mardi, Nicolas Beytout le jeudi, et Etienne Mougeotte le vendredi (enfin, lui, on l’a pas encore vu, mais on y croit).

 L’intérêt, c’est quand on s’arrête deux minutes sur un sujet, pour voir ce qu’on pourrait en faire en mélangeant un peu tous les services, comme la page 3 du Monde d’après Génestar. Aujourd’hui c’était Johnny. Comme quoi il y a encore des gens qui se battent pour Johnny.

Bref Génestar a eu cette phrase immortelle « Johnny, c’est un peu devenu un ami à force. Il sait pas qui en lui parle. »

 

Et pendant ce temps-là, sur TF1, un petit français rappe Eminem et c’est même pas horrible. C’est fou sur la dizaine qui vient de passer il y en a au moins 6 que je trouve bon. Faut que j’arrête les pussycat dolls ça me réussit pas.

Publicités