Le people c’est une vocation. Je me dévoue:

amy-winehouse.jpg

Amy Winehouse

Alors, fini le temps des frasques ? Amy va-t-elle se mettre aux jupes plissées et à la grenadine ?
Pas question, répond-elle à «Jalouse» : «Tout fait partie du même principe ! Si je n’avais pas cette vie, je n’écrirais sans doute pas les mêmes chansons.»
Y aurait-il eu Rehab ou Tears dry on their own sans une vie aussi mouvementée ? Peu importe au fond, face à Mika et autres gentils garçons un peu mou, ça fait franchement du bien de voir Amy Winehouse ou Beth Ditto imposer «le girl power» dans le rock.

Pour Mark Ronson, son producteur, Amy «a réintroduit l’esprit rock et rebelle dans la musique populaire».
Et il est vrai que s’il y a toujours eu des artistes féminines fracassées, rares sont celles qui ont touché un public aussi large que Winehouse.
Elle se transformerait presque en icône trash : plusieurs sites internet proposent des déguisements Amy Winehouse pour Halloween (faux tatouages et perruque insensée inclus).

hugh-grant.jpg Hugh, William, Harry, Jude… A nous les petits anglais!

Il souffle un doux vent de scandale sur le Royaume-Uni.
La planète people commençait à désespérer de l’Angleterre. Kate Moss et Pete Doherty ? Fini et pour de bon. Amy Winehouse ? Elle a dit oui, mais non à la désintox. Bien qu’on n’entende plus vraiment parler d’elle. Quand Pete et Amy ont annoncé travailler ensemble sur un titre ska, la rubrique people a failli faire grève. Heureusement, la relève British est arrivée, et pas forcément où on l’attendait.

michelle-rodriguez.jpg

Dans la famille Rodriguez je voudrais…

Prénom : Robert
Robert Rodriguez a rencontré Rose McGowan en 2006 sur le tournage de « Planète terreur », second volet de « Grindhouse », un diptyque réalisé avec Quentin Tarantino.
Pour le remake de « Barbarella », Rodriguez a tout simplement choisit Rose pour le rôle principal, rôle immortalisé par Jane Fonda en 1968. Népotisme quand tu nous tiens… Les fans de Rodriguez et ceux de « Barbarella » ont commencé à gronder. Et, cette semaine le studio Universal a décidé de les soutenir.

Même nom, problème différent: Michelle Rodriguez peut faire ses valises pour six mois de prison. Après une série d’arrestations en 2006 pour conduite en état d’ivresse, l’actrice avait été condamnée à des travaux d’intérêt général, qu’elle n’a pas effectués. Une bonne idée ne venant jamais seule, Michelle a menti au juge en affirmant qu’elle avait bien nettoyé les rues de Jersey.

Publicités