Ah les articles de la semaine ! Je sais que Baptiste n’en peut plus d’attendre pour ses news people.

 Au menu, le « j’y étais » du concert des Dobacaracol dont j’avais parlé il y a quelque jours.

visuel-doba.jpg

Dobacaraquoi ?
Dobacaracol, un groupe qui vient tout droit du Québec nous faire oublier Céline Dion et Natasha Saint-Pierre.
Lundi 12 novembre, Doba (Doriane Fabreg) et Caracol (Carole Facal) ont squatté l’Elysée Montmartre avec leurs quatre musiciens.

Il est 20h, une cinquantaine de jeunes se sont tranquillement assis par terre dans la salle de spectacles. Quasiment que des filles, aux cheveux punks, tressés ou gentiment lissés.

Nous, on les avait découvertes il y a deux ans en première partie de Tryo.
Déjà, Doba et Caracol avaient séduit avec leurs chansons inclassables, entre reggae, ballade et musique world.
Depuis, les filles sont devenues des bêtes de scène : deux heures de concert, trois rappels et pas moins de six instruments maîtrisés chacune.

Les chansons sont plus poétiques les unes que les autres… Et on ne parle même pas des morceaux de sagesse dispensés à la foule en délire entre deux chansons, type «La vie c’est comme une galette. Si tu la retournes pas ça brûle.» ou «Chaque petit crocodile a sa mauvaise odeur.»

La suite c’est ici

Et un article sur le nouvel album de Britney Spears!

visuel.jpg

Cela va maintenant faire trois ans que Britney n’est plus l’idole de l’Amérique, mais s’est doucement transformée en une enfant gâtée et inconsciente qui gêne… Formatée pour devenir une petite bombe, comme sa copine Christina Aguilera, Britney a fait sa crise d’adolescence.
Au point qu’on en oublie qu’à la base, Britney Spears est une superstar de la pop.

Mais musicalement, le disque se tient.
Beaucoup de beatboxing, un son bizarrement électro là où on l’attendait R&B et une touche de disco avec Heaven on Earth. Les chansons sont clairement destinées à passer en boîte ou à fond dans son Ipod pour se préparer avant de sortir.
La voix de Britney, toujours aussi sensuelle, est retouchée pour lui donner un son très métallique, qui monte parfois bien trop haut pour de futures performances live.

En même temps, même à l’époque où Britney se la jouait petite écolière, elle n’a jamais chanté autrement qu’en playback. Et vue sa pitoyable performance pendant les MTV Video Music Awards 2007, elle ferait peut-être mieux d’arrêter les shows «live».

Pour tout savoir de comment le dernier album de Britney et ben il est beaucoup mieux que ce que je pensais c’est là

Publicités