Aujourd’hui, pendant que Jean-Marc Vittori prenait des photos de Bono à Davos, ses élèves allaient à l’attaque d’un exercice (malheureusement?) incontournable: la conférence de presse.

Pire! La conférence de presse économique, et pire encore! La conférence de presse de la Commission Attali, où l’on ne risquait pas d’apprendre un scoop puisque Les Echos ont balancé le rapport de « La Commission pour la libération de la croissance française » sur leur site genre, vendredi dernier. (ensuite ils l’ont enlevé parce que l’éditeur du bouquin tiré du rapport a menacé de les assigner en justice).

On est arrivé vers 12h15, conf prévue pour 12h30. Ivan avait emprunté un Nagra à l’école pour enregistrer la conf’, histoire d’assurer nos arrières au moment d’écrire le compte-rendu. C’est tout de même fou: alors que quand je suis en stage je me sens complètement légitime genre qui-va-là-ouais-je-suis-journaliste-ouais-ouais-qu’est-ce-que-t’as-regarde-ma-convention-de-stage-si-tu-me-crois-pas , quand je retourne à l’école je me sens de nouveau étudiante.

Autant dire qu’Ivan se baladait le nez au vent entre les attachés de presse genre « I own this place » comment qu’on fait pour brancher notre matos (dans les conférences de presse, il y a généralement une « boîte son » où tout le monde peut brancher son enregistreur histoire d’avoir un meilleur son). Il signe la feuille de présence d’un « journaliste » que je me suis empressée d’imiter, vaguement rougissante. Je suis vite rentrée dans la salle avant qu’une attachée de presse ne hurle « Hé vous! venez ici! montrez-moi votre carte de presse petite menteuse! »

Bon. Après une demi-heure de retard (pour cause de remise officielle du rapport à l’Elysée), la Commission est arrivée et là, surprise: silence total dans la salle. Mais genre total. Le théâtre du rond-point était pourtant rempli de journalistes mais l’ambiance était morte de chez morte. Rendez-moi miss france et son yaourt!

Attali a pas beaucoup laissé parler ses petits camarades (alors qu’ils étaient quand même une vingtaine sur la scène avec lui)

Bon, les mesures phares de la commission + les questions/réponses (more to come dans un article compte-rendu)

L’idée de la commission c’était de faire bénéficier la france de la croissance mondiale grâce à une économie de la connaissance (recherche et développement, éducation), d’assurer des activités mobiles et sécurisées et de créer une gouvernance modernisée.

En vrac:

– Création de 10 Ecopolis de 50 000 habitants comme villes test des technologies vertes et de communication

– à bas les rentes bouh! J AIME PAS LES RENTES! Donc dégagez les professions réglementées (taxis, pharmaciens etc), ouvrez les à la concurrence

– La haute définition pour tous!

– Faut aider les PME: réduction des délais de paiement à 30 jours

– La recherche de l’emploi c’est une activité il faut la rémunérer grâce au « contrat d’évolution » qui sécurise la transition au travail

– Les départements d’ici 10 ans c’est kaput: ça coûte trop cher et y a trop d’échelons dans l’organisation territoriale

-Oui aux immigrés diplomés

Il y en a 316 au total on peut les trouver ici

Sarkozy pendant la remise officielle juste avant a dit qu’il était d’accord « pour l’essentiel ». Il aime pas trois propositions:

– les départements

– la concurrence chez les professions reglementées

– la fin du « principe de précaution »

Le moment questions réponses était pas mal, pas passionant mais rigolo:

une journaliste avec un fort accent d’AP (Associated Press) qui se présente comme journaliste de « apé » – Attali: APé??? – oui APé, associated press – Attali: aaaaah aiepi! Pour moi APé c’est Agence publique! – la journaliste: ça doit être une question d’accent…

Un journaliste de France innovation qui voulait savoir : la commission est-elle prête à sponsoriser les 24h du Mans de la voiture hydrogène que France innovation organisait?

Et – Ivan et moi on a buggé – un journaliste de Libération qui commence sa question en disant : La commission Oliven’s … Attali : Olivène vous voulez dire? Oui oui, olivène.
Euh. Dude. Olivennes. PDG de la Fnac? Oliven’s non mais d’où tu sors ça???

Une réponse intéressante: Pour Attali la politique d’immigration que la commission propose (immigrants diplomés) n’est pas compatible avec la politique d’expulsion du gouvernement sarkozy, parce que la France ne peut pas avoir une image de terre d’accueil pour les diplomés étrangers tout en expulsant.
Etant donné que cette proposition a été tacitement acceptée par Sarkozy, ça risque d’être intéressant.

UPDATE: verbatim pour Jérôme qui m’apprend des mots (verbatim = exact quote)

Canal +: est-ce que l’ouverture de la politique d’immigration est compatible avec le maintien des politiques d’expulsion, 25000 expulsions de clandestins par an?

Attali: A mon avis non mais nous n’en avons pas parlé dans la commission.

Canal +: Quel est la position de la commission?

Attali: Nous n’avons pas parlé de ce point nous avons parlé de l’élargissement de l’accueil… mais je parle en mon nom personnel (sic) puisque nous n’avons pas parlé collectivement, il me parait difficile d’avoir une politique d’accueil qui s’accompagne d’une politique d’expulsion

Bon la question maintenant c’est est-ce que ça va vraiment être appliqué? Et dans son ensemble (Les 316 -3 propositions)?

Publicités