« Comme Pierre Milza me le disait… »

Pascal Ory, mon name-droppeur favori après Alain  Génestar.

(Et sinon, Cannes c’était chouette et ici)

Publicités