Alors pour fêter ça j’ai écrit un papier dessus au moment de la sortie de JCVD, que je conseille fortement. Moi qui ne suis pas une grande fan du type, j’ai bien ri pendant une heure et quelques.

Commentaire de Natalène à la sortie du ciné : « C’est complètement un film à double tiroir »

Ouais…

Jean-Claude Van Damme, c’est un peu notre Mariah Carey francophone en plus musclé. Une star internationale qui a viré dans le kitsch et le has been avant de revenir dans un come back fracassant. Pour Mariah, c’était son album E=MC², pour Jean-Claude, c’est le génial film JCVD, de Mabrouk El Mechri. Plus de honte, c’est la classe de l’avouer, on aime Jean-Claude Van Damme. Pourquoi?

Parce que c’est un acteur
Qui l’eût cru? Van Damme sait faire autre chose que tuer des guerriers surentraînés juste avec ses pouces. C’est par une scène «classique» de Van Damme que commence JCVD, un long plan séquence où notre héros vêtu d’un marcel moulant défonce tout ce qui bouge. Mais le plan s’arrête sur Van Damme se retournant vers son réalisateur qui ne parle pas un mot de français pour lui dire: «C’est difficile pour moi en un seul plan. J’ai 47 ans!». S’ensuit un film où Van Damme l’homme joue Van Damme tellement bien qu’on en oublie qu’il est Van Damme, celui dont on pensait qu’il avait deux expressions (pas content, et vraiment pas content) dans sa gamme de jeu.

Parce qu’il a de l’humour
Le film est un mélange constant d’honnêteté et d’auto-dérision. JCVD imagine un film autour de Jean-Claude, qui se retrouve au coeur d’un hold up de la poste en Belgique. Ses ravisseurs ont alors l’idée de faire croire qu’il est le preneur d’otage, tapant en plein dans l’imaginaire du public où Van Damme est une brute. Sympathique, certes, mais une brute. Le scénario est rempli de piques vers le personnage Van Damme qui s’est créé, comme lorsque JCVD s’exclame à propos de sa demande de rançon: «C’est trop normal, les flics ne vont pas y croire, je suis Jean-Claude Van Damme, je dis n’importe quoi!»

Les autres raisons pour lesquelles j’aime JCVD sont juste là

Publicités