D’abord, on remarquera l’élément le plus important de cet article, c’est à dire son titre, et plus particulièrement ses magnifiques deux points.

Parce qu’en stage au Monde.fr, en plus d’apprendre des choses folles sur la présidentielle américaine, la vie en entreprise de presse, et le code html, et ben je me suis cultivée linguistiquement parlant.

En anglais, on écrirait Shia Labeouf: nothing to talk about, mais en français il faut un espace avant toute ponctuation dite haute (? ! : ;). HA! Etonnant non?

Bref, pour en revenir au petit Shia, fils d’Indiana Jones et héros de transformers, c’était la victime estivale des tabloids, celui dont on parle en montant tout un pseudo scandale en épingle alors qu’en fait il ne se passe rien…

Dernière semaine de juillet, ça y est, c’est l’été, les people sont en vacances et les magazines se meurent d’ennui, au point de sauter sur la moindre bribe d’attitude un tant soit peu scandaleuse. Etude de cas: Shia Labeouf, et son arrestation pour conduite en état d’ivresse à cause d’un accident qu’il avait causé ah-en-fait-non-c’était-pas-sa-faute.

1. L’accident

Dimanche 27 juillet vers 3h du matin, la voiture conduite par le jeune Shia se retourne après un accident. Il en sort blessé, direction l’hôpital avant que la police de Los Angeles l’arrête dès sa sortie après avoir constaté sur les lieux de l’accident qu’il avait l’air franchement pas net.

Puisqu’ils n’avaient rien d’autre à faire -Britney va bien, Lindsay est amoureuse, Amy… Amy est toujours aussi à l’ouest, c’est même plus drôle- les blogs et tabloïds se sont lâchés sur le cas.
Il faut dire que Shia a tout du coupable parfait: il a été arrêté l’an dernier complètement saoul, alors qu’il refusait fermement de sortir d’un Walgreens, une chaîne de parapharmacie américaine.

2. Les antécédents
Dans une toute récente interview donnée au magazine Details, il affirme: «Je ne sais pas boire comme un gentleman. Je ne sais pas boire juste un verre». Plus tôt cette année, il s’est fait griller en train de fumer dans un endroit non fumeur (ça rigole pas avec les lois anti-tabac aux Etats-Unis) et il a décidé de ne pas se présenter le jour de son procès… Il y a à peine un mois, il se faisait de nouveau prendre en train de fumer dans les toilettes d’un musée national, où quelques scènes de Transformers 2 se tournaient.

Bref, rien de bien scandaleux en temps normal, mais au milieu de l’été c’est devenu l’affaire du siècle! L’association des «Mères contre la conduite en état d’ivresse» lui a écrit une lettre ouverte, demandant qu’il installe sur sa voiture un de ces éthylotests anti-démarrage. La mini célébrité Khloe Kardashian, soeur d’une fille presque connue aux Etats-Unis pour cause de sex tape + télé réalité, lui a même prodigué des conseils (elle a été propulsée experte en la matière après avoir passé 173 minutes en prison suite à une arrestation pour conduite en l’état d’ivresse). Message de Khloe à Shia : «Sois plus malin. Réfléchis à tes actions, et engage un chauffeur!»

3. Ah bah ouais mais bon
Sauf que… Sauf que voilà. Shia n’était absolument pour rien dans son accident de voiture, la police l’a totalement innocenté. Alors que l’autre conducteur a grillé un feu rouge, Shia a lui été le petit homme parfait: sur place, quelqu’un lui a conseillé de partir aussi vite possible de la scène de l’accident, mais Shia a dit «pas question», et s’est mis à faire un constat, s’occuper de sa passagère, responsable comme tout.

D’après un témoin, Shia avait l’air saoul parce qu’il était choqué par l’accident, et donc tout désorienté. Vivement qu’Angelina Jolie (re)tombe enceinte, histoire que les tabloïds ne nous inventent pas Julia Roberts en accroc aux bonbons ou Johnny Depp en dangereux terroriste…

Publicités