Il y a deux semaines pour obstyles j’ai fait un papier sur Sarah Palin ou la politique version people américaine. Je l’ai signé « De Washington », et ça c’est la classe. J’aurais pu le mettre en ligne plus tôt, mais non !

Les aventures de la vice-présidente républicaine n’annoncent rien de bon pour les politiciens français. Déjà choqués par les comparaisons Carla – Cécilia dans Closer, et par les paris sur le père de l’enfant de Rachida Dati qui alimentent les blogs français, les scandales US de la présidentielles risquent de les scier. Décryptage.

1) Les couvertures de magazines

A Paris, nos politiques se retrouvent contre leur gré sur les couvertures des tabloïds, et font de temps en temps, avec leur accord, la une de magazine plus « réputés » type Paris Match. Ça donne généralement lieu à des dossiers passionants où l’on apprend que Nicolas Sarkozy mange des corn flakes nature au petit dej.

Mais aux Etats-Unis, les politiques sont décidément les nouveaux people. Et en pleine période électorale, ils s’en servent: John McCain, sa vice-présidente Sarah Palin et Barack Obama se sont tous retrouvés en une de People magazine et US weekly, avec un bonus pour Palin qui a fait Us Weekly, People, et Ok magazine en l’espace de deux semaines.

Tout ça pour des interviews plus ou moins savamment orchestrées:le titre du numéro Obama est « Michelle Obama, pourquoi Barack m’aime » alors que celui de Palin est « Bébés, mensonges et scandales ».

2) Les histoires glauques de bébés

Pendant que certains Français curieux se demandent qui est le père de l’enfant de Rachida Dati, les Américains se lâchent. La rumeur la plus folle qui court sur Sarah Palin, c’est que son dernier bébé (elle a cinq enfants), Trigg, trisomique, ne serait pas son fils mais celui de sa fille aînée, qui est elle-même aujourd’hui enceinte. Blogs, tabloids, et publications très sérieuses comme Vanity Fair ont même compilés des frises temporelles pour tenter de résoudre le mystère.

Là encore, la candidate n’aide pas le phénomène : l’histoire de sa grossesse est en elle même assez étrange (lire l’article du Nouvel Observateur) et sa campagne refuse obstinément de répondre officiellement à la question « Trigg est-il le fils de Sarah Palin ? »

3) Fallait pas tromper…

On se souvient encore du soap opéra Cecilia-Nicolas pendant l’aventure de Cécilia avec Richard Attias. Leur escapade à New York photographiée par Paris Match avait valu à son rédacteur en chef, Alain Génestar, de se faire renvoyer. Bon les politiques trompent leurs conjoints, c’est pas bien, ce n’est pas non plus la fin du monde pour les Français.

Chez les Américains, en revanche, ça ne rigole pas. Cet été, l’ancien candidat démocrate à la présidence – et qui aurait pu devenir vice-président d’Obama avant le scandale – John Edwards nous a refait un mensonge à la Bill Clinton du style : mais non, je n’ai pas couché avec cette femme… bon si, en fait, mais c’était pas ma faute. define « sex ».

Côté Républicain, c’est Sarah Palin qui est soupçonnée d’adultère. Le National Enquirer, une source pas très recommandable mais qui a révélé l’affaire Edwards, affirme que Palin a trompé son mari Todd avec l’ancien associé de Todd. Et pour ajouter aux suspicions, l’ancien associé vient de remplir une motion d’urgence pour que le procès-verbal de son divorce soit scellé. Vivement 2012…

Publicités