So! Last week was a busy one! As well as getting three articles in French Weekly Le nouvel observateur, I got my first own pretty byline down here at Politico and I am mighty proud:

Three months after wildly enthusiastic crowds greeted Barack Obama on his whirlwind visit to England, Germany and France, the Democratic presidential candidate remains the overwhelming favorite among Europeans who crave new leadership in their America ally.

A worldwide poll published last week by the Canadian newspaper La Presse asked citizens in eight countries, including five in Europe, who they would choose in November’s U.S. presidential contest if they could vote. Obama trounced Republican John McCain, polling 83 percent in Switzerland and sailing to over 60 percent support in France, Great Britain and Belgium.

“He is an image of America the world can understand,” said Nicholas Dungan, president of the New York-based French-American Foundation, which aims to strengthen ties between the close, if occasionally testy allies. “He is about hope, he is a global character, he is young and charismatic, and the fact is, he has emphasized that he wants to work with others.”

While the La Presse poll confirmed “a sound denunciation of the George W. Bush presidency and of American policies,” the newspaper reported, it also found widespread admiration for Obama, who many Europeans view as a symbol of the American dream.

But some political analysts said they feared Europeans were so awed by the Obama package — young, black, eloquent, and worldly — that they were ignoring the fine print.

“Barack Obama may be a citizen of the world, but he would be president of the United States,” Dungan warned.

Read the rest of the goodies here

This not the first byline of this great internship I’ve also written

– About why debates are so watched in Baltimore

– Three « tale of the tape », one for each debate (and by that I mean the 2nd and 3rd presidential debate + the VP debate. if you want the tale of the first one, it’s here, written by Avi Zenilman)

– About who could be the next HHS secretary

– And how McCain had ties to some sketchy extreme right organization

Plus I did research for that fun piece by Daniel Libit on how the word « fundamental » is way over used

Karine, une source anonyme (aussi appelee « papa ») m’a dit que tu approuvais mes papiers people/ politique alors un cadeau rien que pour toi !

Dans l’Obs de jeudi dernier (courez l’acheter avant que le nouveau sorte !) special Etats-Unis, j’ai trois superbes articles qui prennent bien six pages quand on compte la pub.

1. Le papier d’ouverture de la sequence Air du Temps sur l’engagement des people en politique

2. Un article sur les nouvelles femmes qui montent dans l’audiovisuel americain (Tina Fey bien sur, mais aussi Elizabeth Hasselbeck pour les talk shows, et Maria Bartiromo pour les journalistes)

3. Un article tourisme parce que…. parce que bon. C’est plein de bons plans pour voyager moins cher aux Etats-Unis

Oui oui, le titre est pourri haha quelle blague cécile on nous l’avait jamais faite Sharon Stone stone ! Anywho.

C’est une de ces actrices dont on est persuadé qu’elle a une carrière beaucoup plus florissante qu’elle ne l’est en vérité. Car Sharon est toujours là, et elle ne veut pas se faire oublier. Alors elle fait des choses… étranges, au point qu’on se demande si ce n’est qu’une opération de promo, ou si elle est vraiment allumée.

Cette semaine, Sharon a perdu la garde de son fils Roan. La raison officielle? La stabilité de Roan, sa progéniture, jusqu’à présent partagé entre son père qui vit à San Francisco et Sharon qui a déménagé à LA. Soit. Sauf que d’après les documents de la Cour récupérés par le site people TMZ, les motifs seraient plus graves: Sharon pèterait méchamment les plombs, puisque pour lutter contre la mauvaise odeur des pieds de son fils elle aurait proposé de lui injecter du botox dans la voute plantaire. A la place le père de Roan lui a mis des chaussettes et l’a fait utiliser du déodorant. C’est fou ce qu’on peut faire aujourd’hui sans botox.

Mais l’avocat de Sharon a répondu quelques jours plus tard que tout n’était que mensonge et fariboles, et que le juge avait tout inventé, ce qu’on espère pour Roan. Ca ne nous étonnerait pas plus que ça, vu que Sharon a la bonne habitude de se rappeler à son public adoré tous les deux trois mois par un mini scandale.

Lire la suite du système Stone ici !

Il y a deux semaines pour obstyles j’ai fait un papier sur Sarah Palin ou la politique version people américaine. Je l’ai signé « De Washington », et ça c’est la classe. J’aurais pu le mettre en ligne plus tôt, mais non !

Les aventures de la vice-présidente républicaine n’annoncent rien de bon pour les politiciens français. Déjà choqués par les comparaisons Carla – Cécilia dans Closer, et par les paris sur le père de l’enfant de Rachida Dati qui alimentent les blogs français, les scandales US de la présidentielles risquent de les scier. Décryptage.

1) Les couvertures de magazines

A Paris, nos politiques se retrouvent contre leur gré sur les couvertures des tabloïds, et font de temps en temps, avec leur accord, la une de magazine plus « réputés » type Paris Match. Ça donne généralement lieu à des dossiers passionants où l’on apprend que Nicolas Sarkozy mange des corn flakes nature au petit dej.

Mais aux Etats-Unis, les politiques sont décidément les nouveaux people. Et en pleine période électorale, ils s’en servent: John McCain, sa vice-présidente Sarah Palin et Barack Obama se sont tous retrouvés en une de People magazine et US weekly, avec un bonus pour Palin qui a fait Us Weekly, People, et Ok magazine en l’espace de deux semaines.

Tout ça pour des interviews plus ou moins savamment orchestrées:le titre du numéro Obama est « Michelle Obama, pourquoi Barack m’aime » alors que celui de Palin est « Bébés, mensonges et scandales ».

2) Les histoires glauques de bébés

Pendant que certains Français curieux se demandent qui est le père de l’enfant de Rachida Dati, les Américains se lâchent. La rumeur la plus folle qui court sur Sarah Palin, c’est que son dernier bébé (elle a cinq enfants), Trigg, trisomique, ne serait pas son fils mais celui de sa fille aînée, qui est elle-même aujourd’hui enceinte. Blogs, tabloids, et publications très sérieuses comme Vanity Fair ont même compilés des frises temporelles pour tenter de résoudre le mystère.

Là encore, la candidate n’aide pas le phénomène : l’histoire de sa grossesse est en elle même assez étrange (lire l’article du Nouvel Observateur) et sa campagne refuse obstinément de répondre officiellement à la question « Trigg est-il le fils de Sarah Palin ? »

3) Fallait pas tromper…

On se souvient encore du soap opéra Cecilia-Nicolas pendant l’aventure de Cécilia avec Richard Attias. Leur escapade à New York photographiée par Paris Match avait valu à son rédacteur en chef, Alain Génestar, de se faire renvoyer. Bon les politiques trompent leurs conjoints, c’est pas bien, ce n’est pas non plus la fin du monde pour les Français.

Chez les Américains, en revanche, ça ne rigole pas. Cet été, l’ancien candidat démocrate à la présidence – et qui aurait pu devenir vice-président d’Obama avant le scandale – John Edwards nous a refait un mensonge à la Bill Clinton du style : mais non, je n’ai pas couché avec cette femme… bon si, en fait, mais c’était pas ma faute. define « sex ».

Côté Républicain, c’est Sarah Palin qui est soupçonnée d’adultère. Le National Enquirer, une source pas très recommandable mais qui a révélé l’affaire Edwards, affirme que Palin a trompé son mari Todd avec l’ancien associé de Todd. Et pour ajouter aux suspicions, l’ancien associé vient de remplir une motion d’urgence pour que le procès-verbal de son divorce soit scellé. Vivement 2012…

Post publié sur le blog “En direct des Etats-Unis” de l’express.fr

Catastrophe au Congres : la chambre des représentants a rejeté le plan Paulson de 700 milliards de dollars pour tenter de sauver les banques americaines.

La faute à qui? A Nancy Pelosi disent les Republicains, qui accusent la Speaker démocrate de la chambre des Representants d’avoir fait un discours beaucoup trop partisan ce matin, alors que les négociations de la semaine derniere et ce week-end jouaient toutes sur le bipartisme.

Il reste une toute petite chance d’arranger les choses : par un détail administratif, le vote pourrait rester discretement « ouvert », laissant le temps aux democrates de partir convaincre des parlementaires de transformer leur « non » en « oui ». Avec 205 votes pour et 228 contre, il s’agit de trouver 13 personnes pour arriver aux 218 necessaires pour faire passer la loi.

Vus les speeches des leaders républicains qui s’enchainent sur le theme « A bas Nancy! », c’est pas gagné… et il se pourrait bien qu’une toute nouvelle proposition naisse à la place.

En attendant, les bourses pleurent.

Post publié sur le blog “En direct des Etats-Unis” de l’express.fr

L’organisation « Jews vote » a lancé une nouvelle initiative aujourd’hui, tout en humour 2.0. Cible : la Floride, swing state fatal aux Democrates en 2000, qui s’annonce tout aussi important cette année, et plus particulierement les juifs du troisième age qui résident en Floride.

Ca donne Sarah Silverman, comique juive très très politiquement incorrecte (elle a gagné deux Emmy awards la semaine dernière pour sa video « I’m F***ing Matt Damon » ou elle annoncait en musique a son fiancé qu’elle l’abandonnait pour partir batifoler avec l’acteur hollywoodien), qui charge les jeunes juifs americains de rendre visite a leurs grands parents pour les convaincre de voter Obama.

Enjoy :

The Great Schlep from The Great Schlep on Vimeo.

Dans la vie, il y a les titres de film, et puis il y a les traductions de titres de films. Vous pouvez citer « autant en emporte le vent » (gone with the wind) autant que vous voudrez, la plupart du temps les traductions sont pourries. Même quand c’est Yves Bonnefoy qui s’inspire d’un poème de Yeats. Surtout quand c’est Yves Bonnefoy qui s’inspire d’un poème de Yeats pour renommer « No country for old men » « Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme ». Il n’es pas pour Yves Bonnefoy non plus apparemment.

C’est la même chose pour « Forgetting Sarah Marshall ». Combien de gens sont allés voir « Sans Sarah, rien ne va » ? Si je n’avais pas su que c’était avec Kristen Bell (Veronica Mars) et Jason Segel (How I met your mother) et que Jason avait écrit le scénario, je n’aurais jamais vu ce film, et j’aurais raté le bonheur qu’est Russell Brand.

Avec ses bottes à talon, sa coupe de cheveux délirante et son talent pour toujours dire très exactement ce qu’il pense, Russell Brand est d’une autre planète. Dans la vraie vie, il vient juste d’Angleterre, mais le jeune homme fait tache dans le paysage people très plan-plan… Ce qui semble lui aller : après son rôle dans le très drôle « Sans Sarah rien ne va » de Judd Appatow, Russell était le présentateur des MTV VMAs 2008.

Russell aime dire ce qu’il pense. Le mois dernier, il disait dans une interview, « J’ai un problème quand quelqu’un m’interdit de faire quelque chose. Juste avant de rencontrer la Reine, les responsables du protocole m’ont expliqué comment la saluer, ne pas parler jusqu’à ce qu’elle me parle… Mais tout ce à quoi je pouvais penser c’était « Chope lui le sein! » « . Ça ne le ferait pas chez la reine, et ça ne le fait pas non plus chez MTV, l’ex chaîne rebelle devenue gentiment bisounours.

Sauf que si. Parce que Russell dit ce qu’il pense en mode blague, et qu’il a l’air tellement à l’ouest que les américains ne se vexent pas, et donnent à MTV ses meilleurs chiffres d’audience pour les VMAs depuis longtemps. Cheveux longs jusqu’aux épaules et en pétard, chemisette transparente sur pantalon de cuir plus que moulant, chaussé de santiags à talon, il a commencé son premier speech de la soirée en toute simplicité. « Il y a des gens qui disent que les Etats-Unis ne sont pas prêts à élire un président noir, mais je sais que l’Amérique est un pays qui pense au futur parce que sinon vous n’auriez jamais laissé cet espèce de cowboy attardé être votre président pendant huit ans ».

Et encore, son public a échappé à une blague censurée par MTV, sur la fille enceinte de Sarah Palin, la candidate à la vice présidence de John McCain: « Je voulais dire que Palin forçait sa fille ado à avoir le bébé parce qu’elle est tellement anti avortement, mais qu’aussi, en tant que républicaine, elle est pour la peine de mort, et que donc elle allait faire passer sa fille à la chaise électrique pour lui apprendre à se comporter comme une petite trainée. »

Russell aime le sexe. Récompensé par le journal The Sun comme « Baiseur de l’année » à deux reprises, on pourrait même penser qu’il il aime un peu trop le sexe. Il a fait plusieurs séjours en rehab pour cause d’addiction au sexe, et s’est fait renvoyer de son dernier centre de désintoxication pour cause de… relations sexuelles avec les autres patientes.

Cette sexualité débridée lui a tout de même permis de décrocher le rôle d’Aldous Snow, musicien obsédé et « homme fatal » dans « Sans Sarah rien ne va », avant que Judd Appatow, le réalisateur, ne décide carrément de faire de Russell, et d’Aldous, la star de son prochain film. Pendant les VMAs, le comique n’a pas arrêté les blagues sur la virginité des Jonas Brothers, ce boys band dont chaque membre porte une « purity ring », une bague pour dire qu’ils ne feront pas l’amour jusqu’au mariage. Après s’être fait remonté les bretelles, Russell s’est dit « gêné de ne pas avoir arrêter de parler de leurs veux de chasteté, et j’aimerais profiter de cette occasion pour dire que personne devrait plus jamais faire l’amour. Folle idée. Quelle drôle de façon de passer une soirée. »

Oui oui, ça fait au moins dix mois que je n’ai pas actualisé mon blog bad bad BAD Cécile. Certes. J’avais des choses à faire, des appartements à trouver, un stage à commencer, des répétitions pour le Rocky Horror Picture Show où aller, tout ça tout ça.

MAIS ! Me revoilà ! Et avec moi une petite dose de rappel de people, avec mon couple préféré de tous les temps : Rachel McAdams et Ryan Gosling, beaucoup plus adorables qu’Angelina et Brad. C’était le 22 août (I know I know I KNOW STOP YELLING AT ME!) dans Obstyles :

Les blogs et magazines people n’en peuvent plus : il paraîtrait que Ryan Gosling et Rachel McAdams sortiraient à nouveau ensemble! Mais si, les acteurs principaux du superbe film romantique de 2004 « N’oublie jamais » (« The Notebook« ), signé Nick Cassavetes. Ils y jouaient Allie et Noah, dont l’histoire d’amour avait traversé la seconde guerre mondiale et les décennies. Et après le tournage, Rachel et Ryan étaient devenus des amoureux pour de vrai. Un couple adorable, qui avait rompu début 2007, au grand dam des fans du Notebook. Autant dire que la nouvelle de leur réunion ravit les foules.

Quant ils ont rompu, les fans étaient furieux. Ryan raconte dans une interview de GQ : « les femmes étaient très énervées contre moi. Une fille est venue me voir dans la rue et m’a presque frappé, en disant « Comment t’as pu ? Comment t’as pu laisser partir une fille comme elle ?« . Pourquoi tant d’affection pour ces amoureux? C’est que Rachel et Ryan (surnommés McGosling) forment enfin un couple auquel on peut s’identifier. Angelina Jolie et Brad Pitt passionnent parce que leur couple semble irréel : les deux plus belles personnes du monde qui se mettent ensemble pour faire des bébés encore plus beaux qu’eux, ça tient fort du conte de fée hollywoodien inatteignable.

A côté, Rachel et Ryan sont jeunes, mignons comme tout mais avec des beautés très « boy and girl next door », et fous l’un de l’autre.

Lire le reste de cette entrée »

Youhou!

Aujourd’hui j’ai enfin pu sortir du Xcel Center, direction les rues de Saint Paul à la recherche de manifestants (d’anarchistes, dixit l’autre stagiaire) pour les vidéos n’importe quoi de James Kotecki

Après une demi-heure de marche infructueuse, on rentrait dépités en newsroom quand BAM on est tombé sur une manif de Code Pink . C’était ma première manif américaine ! Les femmes (et quelques hommes) de Code Pink étaient tout en rose, stylés façon statue de la liberté ou Miss America, et ont passé leur temps à chanter et à danser en manifestant.

Ceci est un article juste pour Quentin, camarade de classe passionné par les jambes :

Qui est qui?