You are currently browsing the tag archive for the ‘cinema’ tag.

Pour mon deuxième jour à New York, je suis partie à la recherche du casting tenu pour la figuration (ou « background performers ») dans Sex And The City 2. A la base je voulais y aller simplement pour pouvoir photographier l’ambiance et les tenues délirantes des candidats, mais, à la demande express des collègues, j’ai finalement décidé de tenter ma chance.

Enfin, jusqu’à ce que je vois que la queue pour les auditions faisait tout le tour du block du Metropolitan Pavilion.

J’avais laché l’affaire, mais en tournant autour du block pour prendre des photos je me suis accidentellement retrouvée dans la queue, tout près de l’entrée du casting, et sans qu’aucun candidat énervé ne m’arrache les cheveux. J’étais là… j’allais pas m’en aller si près du but… surtout que comme on le voit à la fin de la vidéo, j’avais trouvé un phénomène à suivre.

Nom de code, Markus

markus1

Après plusieurs tentatives d’approches subtiles et fourbes

markus2markus3

J’ai réussi à l’avoir de face grâce aux filles devant qui voulaient une photo avec lui et son copain

markus4crop

FIERCE

Autant vous dire que je n’ai pas été la seule à remarquer le garçon, qui s’est fait photographié et interviewé pas moins de trois fois le long de la queue

photomarkus1photomarkus2

Après avoir fait la queue à l’extérieur, puis à l’intérieur, nous voilà dans une grande salle sans air conditionné avec une file d’attente type Disneyland gone wild, où j’ai rencontré Crystal

Crystal est mannequin, c’était son premier casting ciné. 19 ans, et une histoire à l’américaine: découverte par un scoot agent dans un Wendy’s, une chaîne de fast-food américaine, alors qu’elle « se gavait de frites ».

crystalDernière salle, quatrième file d’attente: celle pour « l’audition », en fait dix secondes pour donner son CV et se faire prendre une photo. Quatre femmes étaient postées entre deux files d’attente avec comme mission de repérer des candidats potentiellement intéressants et de coller un petit sticker sur leur CV. Markus, son copain, et Crystal ont eu droit à leur sticker, et donc à trois ou quatre photos chacun au lieu d’une.

Markus: C’est pour quoi le sticker?

Random agency woman: C’est parce que vous rentrez dans une des catégories qu’on cherche…

Markus: … Gay quoi!

Random agency woman: Voilà

Conclusion: j’aurais du sortir le béret, le rouge à lèvres rouge, la gauloise et la baguette pour avoir une chance avec les stickers.

Publicités

Mon petit Baptiste, voilà mon article de la semaine dernière pour obstyles, sur la belle Eva Mendès qui en plus a l’air rigolote.

eva.jpg

Finis les rôles de potiche! Après le très sombre «La nuit nous appartient» où elle jouait la petite amie de Joaquin Phoenix, Eva est la star de «Live», tourné à la manière d’un documentaire autour de son personnage Katy.

On avait découvert Eva Mendes dans «Fast and Furious 2», et ça ne présageait rien de bon. Clairement là pour sa plastique et la «cuban touch», Eva ne risquait-elle pas de se retrouver étiquetée «petite copine potiche exotique du héros»? C’était méconnaître la jeune femme de 33 ans qui ne fait que ce qu’elle veut, quand elle le veut.

Dans «Live!», Eva est non seulement le personnage principal mais aussi la productrice exécutive du film. Elle s’en flatte lors d’une interview pour le JDD: «Le rôle était écrit à la base pour un homme. Les dialogues n’ont pas été changés […] J’ai trouvé le financement sur mon seul nom. Etre bankable, parvenir à s’imposer dans un univers qui reste résolument masculin, c’est ma fierté.»

Elle y joue une productrice de télé-réalité prête à tout, même à inventer le programme plus aberrant que «Koh Lanta à la Star’ac»: un jeu de roulette russe en direct, où ceux qui restent en vie gagnent 5 millions de dollars.

Dans la vraie vie, Eva est aussi productrice, comme Katy. Mais ça ne lui viendrait jamais à l’idée de faire «Live!» parce que, comme elle l’expliquait au JDD, «la médiatisation de la violence, c’est obscène, ça me met hors de moi. Par contre, si un téton dépasse, on crie tout de suite au scandale.»

Il faut dire qu’aux Etats-Unis, le rapport très décontracté d’Eva avec la sexualité et le corps tranche un peu.

Pour savoir toutes les situations où Eva se retrouve toute nue c’est ici!

PS: Pour ceux qui n’ont pas encore vu « We own the night », allez-y ça vaut vraiment le détour. Robert Duvall + Joaquin Phoenix + Mark Wahlberg + Eva Mendès = Need I say more?