You are currently browsing the tag archive for the ‘washington dc’ tag.

Deuxieme papier, sur les petits college students malins qui comptent louer leur chambre pendant le week end de l’inauguration d’Obama

Got a ticket to the Inauguration but nowhere to stay? Your only hope may be local college students.

But don’t think you’ll get off cheap. Washington’s college students appear to be dedicated young capitalists: The going rates for student apartments popping up on Facebook and Craigslist range from $500 to $1,800 a night during Inauguration weekend. And some even require a minimum stay.

As the inaugural frenzy grows, universities in and around Washington have already started preparing for the influx of non-students who intend to live on campus for a few days in January. Most have strict rules about subletting, which amount to: “Don’t.” Students are not allowed to sublease their room, for any reason.

That does not mean they won’t break that rule — and some colleges, aware of the temptation, have sent warnings. Students at The George Washington University received an email recently that reminded them, in bold letters and even bigger font than usual, that “they are not permitted to sublease or rent their space per the terms of the Undergraduate Housing License Agreement.”

La suite est la

Première semaine à Washington = recherche d’appartements + séminaires divers et variés pour la semaine d’orientation de notre programme. On passe nos journées à écouter des gens de DC nous parler de leur métier et de leur vie.

Aujourd’hui, lucky us! est venue nous parler Deborah Gump, du Committee of Concerned Journalists, en top position dans la liste des meilleurs noms d’organisation du monde ( la première question que tout le monde lui pose – pas nous! pas nous! – c’est, « but what are you concerned about? »)

Le CCJ a été fondé il y a une dizaine d’années aux Etats-Unis, au moment de l’explosion des « entertainment news« , alors que Bill Kovach et Tom Rosenstiel commençaient à se poser des questions existentielles du type « Qu’est-ce que le journalisme ? Quel est son but ? Et dans quel état j’erre? »

Après toute une tournée à travers les Etats-Unis, la Knight fundation a dit aux deux journalistes que s’ils faisaient un « curriculum » du résultat de leurs discussions dans le pays, et fondaient un projet, la fondation les soutiendrait. D’où le CCJ, et le livre « The elements of journalism: what newspeople should know and the public should expect« . Je ne peux pas encore vous le conseiller mais je dois le lire pour mes cours, donc critique à suivre.

Depuis, le CCJ se balade de newsroom en newsroom pour faire des « training sessions », en fait des discussions entre des employés du comité et des journalistes. Sur quoi ? Des questions aussi prenantes que « Qu’est ce que le but du journalisme ? », des discussions sur l’éthique, l’exactitude des faits, la façon de les présenter, etc, de quoi « arrêter le hamster production de tourner dans sa roue sans penser à ce qu’il est en train de faire », et donner des outils de réflexion aux journalistes.

On a parlé de beaucoup de choses : la tradition américaine pour les médias de soutenir officiellement un candidat aux élections ( the endorsement), ça la gêne, je n’arrivais pas à me décider : je trouve ça très étrange et en même temps, est-ce que ce n’est pas moins hypocrite que nos journaux qui ne disent rien mais dont on sait très bien qui ils soutiennent ?

La différence entre vérité (truth) / exactitude (accuracy) / équité (fairness) entre les différentes parties, un gros rappel des cours de déontologie de cette année avec Peter Gumbel, et de mon oral pour rentrer à l’école! (Premier conseil : quand on vous demande si un journaliste peut être impartial, il faut répondre NON. ça ne veut pas pour autant dire qu’il soit injuste, ou qu’il cherche à déformer les faits)

Demain, on voit un as des relations publiques. Vues les relations journalisme/communication aux US (les deux matières partagent presque toujours la même école, ont des cours en commun, et une frontière qui me paraît, de l’extérieur, beaucoup plus fine que la nôtre), ça risque d’être funky! Mais tout sera off the record nous a prévenu Wes, le directeur du programme, vous aurez donc peut être les grandes lignes si vous êtes sages, mais pas plus…