You are currently browsing the monthly archive for février 2008.

Coucou petit Baptiste, voilà enfin un article sur quelqu’un que tu connais (après Marion Cotillard je ne m’arrête plus sur les français!). Idée piquée à Juju qui au détour de la Newsroom, alors que je désespérais de trouver un angle sympa à faire sur Romain Duris m’a dit « Tu veux pas faire un truc sur le fait que Duris c’est trop pas un people? »

Ben ouais je veux!

duris.jpg

A l’affiche de « Paris », le dernier Klapisch, Romain Duris est partout sauf dans les journaux people. Une dose de mystère en plus pour ce beau brun ténébreux. A première vue, Romain Duris a tout du people: beau gosse dans le style brun chevelu, ténébreux et sexy mais qu’on pourrait présenter à ses parents, même qu’il ferait rire maman. On l’imagine bien sortir avec toutes les actrices à la mode, et puis surtout on le voit partout, non ? Non.

Parce qu’en y réfléchissant bien, on ne voit Romain Duris que lorsqu’il est en promo. Dans ces moments là, il fait bien son boulot, il est squatte notre vie quotidienne: placardé dans le métro, sur les kiosques, dans nos journaux préférés, à la télé. C’est limite si on peut sortir sans le voir nous sourire depuis une affiche.
C’est que Romain Duris a une gueule. Il est beau, c’est sûr, mais pas lisse. Machoire légèrement prognathe, rire communicatif et pas du tout « pro », presque toujours un petit sourire moqueur, et niveau pileux c’est du grand n’importe quoi: les dreads pendant « Le Péril Jeune », gomina + moustache pour « Arsène Lupin », et le crane quasi rasé dans « Paris », le dernier Klapisch sorti ce mercredi.

Romain Duris est beau donc, mais surtout il est « là ». Son charisme fait que généralement, quand on le voit on ne l’oublie pas. Résultat, on le croit omniprésent alors que pour l’instant, Romain est tout sauf un people: pas trace de lui dans Closer, VSD, Public ou Gala, pas de frasques alcoolique ou droguées, ou en tout cas pas de frasques connues. Côté copines c’est pire, on ne sait jamais avec qui il sort. On a vaguement entendu qu’il était amoureux d’Olivia Bonamy, mais pas de photos à l’appui.

La suite sur obstyles 

Publicités

capture-petit.jpg

Ce soir, à 22h, notre blog sur les municipales à Paris a dépassé les 12 000 pages vues.

12000, c’est le nombre de pages vues que fait notre prof Pierre Assouline avec son blog qui existe depuis genre la nuit des temps.

Muniparis existe depuis un mois et demi, et on vient de basculer sur Lemonde.fr il y a une quinzaine de jours.

GO US!!!

(sinon, mon dernier article est )

Le dernier exercice de mon cours de presse écrite avec Jean-Marc Vittori des Echos, c’était d’écrire un édito « à la manière de ». Le sujet était « Daniel Bouton est-il trop payé? » et j’ai choisi de l’écrire à la manière d’un édito de Elle

Quand je serai grande, je serai Daniel Bouton.

Fini le journalisme ! Une chef trop embêtante et pas assez d’argent pour m’offrir le Kelly de Hermes. J’ai pensé à devenir Britney Spears, Thierry Henry ou Angelina Jolie, mais c’est un peu compliqué. Heureusement, la Société Générale est arrivée et m’a ouvert les yeux : le métier d’avenir, c’est Daniel Bouton.

Comme lui, je peux faire l’ENA, en sortir à 23 ans benjamin de ma promo, faire une bonne petite carrière dans l’administration avec un passage comme directeur de cabinet d’Alain Juppé. Et puis à 37 ans me faire parachuter à la Société Générale pour y pantoufler tranquille.

Pas besoin de chanter, de faire des concerts, ni de savoir jouer au foot ! Pour gagner autour de 10 millions d’euros par an, il me suffira – comme à Daniel – d’être PDG de la Sogé.

On pourrait croire qu’un PDG, c’est au moins aussi utile que des Christian Louboutin dans un défilé Yves Saint Laurent. Qu’une entreprise repose sur son dirigeant, seul maître à bord responsable des réussites et des catastrophes.

En fait non.

Lire le reste de cette entrée »

Il y a quelques semaines j’avais écrit un article sur Marion Cotillard. En gros ça disait que tous les trois ans on se disait qu’elle allait exploser et devenir une star truc de ouf, et en fait non.

Je ne sais pas si le fait de gagner l’oscar (et le césar!) de la meilleure actrice changeront l’effet Cotillard, en tout cas c’est juste impossible de ne pas sourire en voyant ces deux vidéos:

Marion reçoit son oscar:

Marion chantonne pour les journalistes américains dans la press room:

Cher Baptiste, un article people/culture pour obstyles cette semaine puisqu’Ellen Page est une actrice à suivre qui a joué dans un film que j’ai adoré. Enjoy!

7903-ellen-page.jpg

Ellen Page, l’anti lindsay lohan.

Elle aura 21 ans dans une semaine, mais à la voir dans « Juno » on lui en donne 14, pas plus. Ellen Page est la découverte de ce film indépendant à ranger dans votre collection de DVD à côté de « Little Miss Sunshine ».

Elle y incarne Juno, une adolescente de 16 ans d’un trou paumé du Midwest américain qui tombe enceinte après avoir déniaisé son meilleur ami. Ca pourrait être le début d’un drame pas possible, mais grâce aux répliques mémorables du scénario et à la justesse de l’interprétation d’Ellen Page la situation vire à la comédie drôle et touchante.

« Ellen semble être incapable de jouer une scène autrement qu’honnêtement », affirme son réalisateur Jason Reitman dans une interview à AP. Noam Murro, qui la dirige dans « Smart people » aux côtés de Sarah Jessica Parker, se contente d’un laconique: « c’est un génie ».

Résultat: trois nominations aux Oscars dont « meilleur premier rôle féminin » pour Ellen Page. Dans le film et dans la vraie vie, elle fait preuve d’une répartie dont l’on rêve toutes et incarne enfin une héroïne de film crédible du début à la fin.

Dans une interview au magazine « Entertainment Weekly », elle expliquait que « Juno », c’est un premier rôle féminin qu’on n’a jamais vu avant. « Elle s’habille comme elle veut, dit ce qu’elle veut, et ne s’excuse de rien ». Un peu comme Ellen en fait. Née à Halifax au Canada, elle joue dans sa première série télé à 10 ans. A 13 on lui propose un rôle dans un soap américain.

Ses parents ont la bonne idée de lui refuser Los Angeles, nous épargnant peut-être une énième Britney Spears. Au lieu de montrer sa culotte, Ellen se passionne pour l’histoire au point de parler transition de la Roumanie dans ses interviews, et a choisi d’aller dans un lycée bouddhiste. Pourquoi? Pourquoi pas.

Lire le reste de cette entrée »

Samedi 10h-16h, je serai là à partir de 13h, venez voir ma maison:

recto.jpg

jpoverso.jpg

Voilà un article que j’ai fait en cours de presse écrite en anglais. C’est un portrait/profile de quelqu’un qui « make the news » donc j’ai choisi Laurence, une fumeuse en résistance contre la loi anti-tabac

lechatsmoke.jpg

« smoking ban militants… ask for a cease-fire »

Wednesday, January 29th. PARIS— »Let’s split up. We make four groups of two, go sit at different tables as if we didn’t know each other and then all light up one cigarette at 10 o’clock exactly ». Laurence is in war mode. Her hands fly around as she speaks, sometimes emphasizing a point, sometimes mechanically caressing the braids of the peruvian-style hat framing her light brown pixie haircut. All bundled up in a long down jacket, she repeats her orders before stubbing out her cigarette on the pavement in front of the MK2 café in the 19th arrondissement.

Today is the third time she’s organizing a « Happy nicotine » happening to protest against the recent smoking ban in France. She would like it « to become a national movement and spurr spontaneously like the free hugs movement », but for the moment it’s mainly her and her friends.

With a new addition to the group: Yves, better known as « jdl75 » on the internet, where he met Laurence, aka « lmd8 ». Since January 1st and the implementation of the smoking ban decree Laurence has been surfing the internet to leave posts in blogs, websites and forums of angry smokers – « and non smokers » – to try and get a resistance movement going.

Lire le reste de cette entrée »

Rappelez-vous, en Novembre, vous étiez tous jaloux parce que je partais une semaine au Maroc! C’était avec l’Ecole de Journalisme — et l’ambassade du Maroc — et quand j’ai pu m’échapper des visites obligatoires (thé à la menthe + power point dans x ministère) j’ai écrit cet article.

Il fait partie du dossier de l’Express international réalisé par une partie de ma promo. Si vous voulez voir d’autres articles et les vidéos/ sons faits pendant ce voyage, c’est sur ce blog spécialement créé pour l’occasion.

La Moudawana, trois ans après.

Assise sur une table du centre Annajda (Au secours), Zahra Ouardi, secrétaire générale de la section Casablanca de l’Union pour l’action féminine (UAF), passe en revue les améliorations apportées en 2004 par la révision du Code de la famille. Les femmes peuvent divorcer, l’âge légal du mariage pour les filles est passé à 18 ans, la polygamie est devenue quasi impossible… En théorie, des changements d’une réelle portée. En pratique cependant, les femmes qui demandent le divorce doivent suivre un véritable parcours du combattant. “Et même quand le tribunal rend le jugement, il est difficile de le faire appliquer”.

Elles sont, du coup, nombreuses à faire appel à des associations telles que l’UAF. Aujourd’hui, les centres Annadja reçoivent 30 à 35 femmes par jour, contre 10 à 20 il y a quatre ans, avant la réforme du code. Sur place, des bénévoles accueillent, soignent, conseillent et forment. Elles assistent les femmes dans toutes leurs démarches et les préparent aussi à une vie après le divorce, en leur enseignant la couture, la coiffure, voire l’informatique.

“C’est grâce à la société civile que la moudawana (Code de la famille) a été réformée et aujourd’hui, elle veille à son application” dit Fatima El Maghnaoui, vice-présidente de l’UAF. Car pour que les femmes puissent faire respecter leurs droits, encore faut-il qu’elles les connaissent et qu’elles les comprennent. Alors l’UAF donne des cours d’alphabétisation et d’information juridique, en même temps qu’elle organise des campagnes de sensibilisation dans les écoles. Elle se dit étonnée des réactions des élèves, pour la plupart défavorables à la moudawana. “Les intégristes, déplore-t-elle, ont labouré le terrain dans les écoles et les écoles. Or celles-ci sont un outil primordial de sensibilisation.”

Au lendemain du vote de la nouvelle loi, Zahra Ouardi avait été choisie pour faire partie d’une délégation du ministère de l’Education nationale, chargée de mener une campagne d’explication dans les établissements scolaires. Le programme comprenait des visites aux écoles, des réunions avec les élèves, la distribution de circulaires. Elle se souvient encore d’une discussion houleuse qu’elle avait eue avec le directeur de cette délégation. “Que de moyens déployés uniquement pour parler des droits des femmes et des enfants, c’est exagéré!” avait-il lancé, en refusant de distribuer les documents pourtant fournis par son administration.

Analphabétisme, intégrisme, pauvreté, autant de freins à l’application de la loi. “Les droits de la femme ou de l’enfant n’intéressent guère les gens pauvres. Eux sont dans des situations d’urgence, ils ont d’abord besoin de manger », explique Zahra Ouardi. Dans la pratique, la pauvreté empêche parfois les ex-maris de payer une pension à leur ex-femme. “Ils préfèrent aller en prison que de payer. Il faudrait que l’Etat crée une pension pour ces femmes car qui dit pauvreté dit situations précaires et enfants des rues; c’est un cercle vicieux”.

La prochaine étape pour l’association? “Nous allons continuer d’agir pour faire appliquer la nouvelle moudawana”, affirme Fatima El Maghnaoui. “Il faut déjà parvenir à changer les mentalités sur tous ces points avant de pouvoir penser aborder les problèmes les plus délicats comme l’héritage.”

It seems Barack Obama keeps inspiring musicians all over the US.

Will.i.am from the Black Eyed Peas just released this music video called « Yes we Can »

Says an article on ABC News, the video is inspired by Obama’s victory speech after his victory in the New Hampshire primary

Features by Scarlett Johansson, John Legend, Kate Walsh, and lots of other celebrities French people don’t know about.

Apparently the video was made without Obama knowing, or consent, which reminded me of that other videos by « Obama girl »

and the sequel Obama vs Giuliani (avant que giuliani se retire de la course aux primaires)

(both through barely political)

The question is : do those videos help or hurt Obama’s campaign? Although I think the « obama girl » videos didn’t do any good, I’m not sure about the will.i.am song. It could either be seen as a « Aaargh those fucking democcrats always with the Hollywood crowd » or be a « get up and vote young people » kind of song.

Either way, just a few more fun videos from the US presidential campaigns which I think are still way more inventive than ours!

Just for fun, check out this official video of Mike Huckabee with Chuck Norris

La vidéo reprend le concept des « chuck norris facts ». Mais si, Chuck Norris aka Walker Texas Ranger! Bon et ben aux Etats-Unis il y a tout une série de blagues qui s’est créée autour de lui et de sa force supposée incroyable, les « chuck norris facts »

exemple repris dans la vidéo: when chuck norris is doing a push up, he isn’t lifting himself up, he’s pushing the earth down.

(différence bien sûr entre cette vidéo et celles sur Obama, celle-ci est « Mike Huckabee » approved)

Le SSP c’est le Sarah Silverman Program. Sarah Silverman est une comique américaine qui adore faire du politiquement incorrect. Ses sketchs sont souvent méchants, pas toujours drôles, mais quand ils le sont c’est vraiment hilarant.

Ce que j’aime le plus c’est qu’elle sort depuis genre 6 ans avec Jimmy Kimmel, un hôte de late night show (comme Conan O’brien ou David Letterman) et que régulièrement il l’invite sur son plateau. Ils se font des sessions de bitchin et d’auto promos franchement sympas.

Bref la dernière fois qu’elle est allée sur son show elle lui a offert un cadeau:

J’adore voir Matt Damon (que personnellement je ne trouve pas sexy du tout Non non! pas taper!) faire le guignol.

(vous aviez peut-être entendu parler de Sarah Silverman à cause de ses blagues au moment où Paris Hilton allait en prison :

ou encore des derniers mtv vmas et de ce qu’elle a fait sur britney spears (je trouve pas de version sous-titrée, n’hésitez pas si vous en avez une!)