You are currently browsing the category archive for the ‘People’ category.

Pour mon deuxième jour à New York, je suis partie à la recherche du casting tenu pour la figuration (ou « background performers ») dans Sex And The City 2. A la base je voulais y aller simplement pour pouvoir photographier l’ambiance et les tenues délirantes des candidats, mais, à la demande express des collègues, j’ai finalement décidé de tenter ma chance.

Enfin, jusqu’à ce que je vois que la queue pour les auditions faisait tout le tour du block du Metropolitan Pavilion.

J’avais laché l’affaire, mais en tournant autour du block pour prendre des photos je me suis accidentellement retrouvée dans la queue, tout près de l’entrée du casting, et sans qu’aucun candidat énervé ne m’arrache les cheveux. J’étais là… j’allais pas m’en aller si près du but… surtout que comme on le voit à la fin de la vidéo, j’avais trouvé un phénomène à suivre.

Nom de code, Markus

markus1

Après plusieurs tentatives d’approches subtiles et fourbes

markus2markus3

J’ai réussi à l’avoir de face grâce aux filles devant qui voulaient une photo avec lui et son copain

markus4crop

FIERCE

Autant vous dire que je n’ai pas été la seule à remarquer le garçon, qui s’est fait photographié et interviewé pas moins de trois fois le long de la queue

photomarkus1photomarkus2

Après avoir fait la queue à l’extérieur, puis à l’intérieur, nous voilà dans une grande salle sans air conditionné avec une file d’attente type Disneyland gone wild, où j’ai rencontré Crystal

Crystal est mannequin, c’était son premier casting ciné. 19 ans, et une histoire à l’américaine: découverte par un scoot agent dans un Wendy’s, une chaîne de fast-food américaine, alors qu’elle « se gavait de frites ».

crystalDernière salle, quatrième file d’attente: celle pour « l’audition », en fait dix secondes pour donner son CV et se faire prendre une photo. Quatre femmes étaient postées entre deux files d’attente avec comme mission de repérer des candidats potentiellement intéressants et de coller un petit sticker sur leur CV. Markus, son copain, et Crystal ont eu droit à leur sticker, et donc à trois ou quatre photos chacun au lieu d’une.

Markus: C’est pour quoi le sticker?

Random agency woman: C’est parce que vous rentrez dans une des catégories qu’on cherche…

Markus: … Gay quoi!

Random agency woman: Voilà

Conclusion: j’aurais du sortir le béret, le rouge à lèvres rouge, la gauloise et la baguette pour avoir une chance avec les stickers.

Publicités

Il y a deux semaines pour obstyles j’ai fait un papier sur Sarah Palin ou la politique version people américaine. Je l’ai signé « De Washington », et ça c’est la classe. J’aurais pu le mettre en ligne plus tôt, mais non !

Les aventures de la vice-présidente républicaine n’annoncent rien de bon pour les politiciens français. Déjà choqués par les comparaisons Carla – Cécilia dans Closer, et par les paris sur le père de l’enfant de Rachida Dati qui alimentent les blogs français, les scandales US de la présidentielles risquent de les scier. Décryptage.

1) Les couvertures de magazines

A Paris, nos politiques se retrouvent contre leur gré sur les couvertures des tabloïds, et font de temps en temps, avec leur accord, la une de magazine plus « réputés » type Paris Match. Ça donne généralement lieu à des dossiers passionants où l’on apprend que Nicolas Sarkozy mange des corn flakes nature au petit dej.

Mais aux Etats-Unis, les politiques sont décidément les nouveaux people. Et en pleine période électorale, ils s’en servent: John McCain, sa vice-présidente Sarah Palin et Barack Obama se sont tous retrouvés en une de People magazine et US weekly, avec un bonus pour Palin qui a fait Us Weekly, People, et Ok magazine en l’espace de deux semaines.

Tout ça pour des interviews plus ou moins savamment orchestrées:le titre du numéro Obama est « Michelle Obama, pourquoi Barack m’aime » alors que celui de Palin est « Bébés, mensonges et scandales ».

2) Les histoires glauques de bébés

Pendant que certains Français curieux se demandent qui est le père de l’enfant de Rachida Dati, les Américains se lâchent. La rumeur la plus folle qui court sur Sarah Palin, c’est que son dernier bébé (elle a cinq enfants), Trigg, trisomique, ne serait pas son fils mais celui de sa fille aînée, qui est elle-même aujourd’hui enceinte. Blogs, tabloids, et publications très sérieuses comme Vanity Fair ont même compilés des frises temporelles pour tenter de résoudre le mystère.

Là encore, la candidate n’aide pas le phénomène : l’histoire de sa grossesse est en elle même assez étrange (lire l’article du Nouvel Observateur) et sa campagne refuse obstinément de répondre officiellement à la question « Trigg est-il le fils de Sarah Palin ? »

3) Fallait pas tromper…

On se souvient encore du soap opéra Cecilia-Nicolas pendant l’aventure de Cécilia avec Richard Attias. Leur escapade à New York photographiée par Paris Match avait valu à son rédacteur en chef, Alain Génestar, de se faire renvoyer. Bon les politiques trompent leurs conjoints, c’est pas bien, ce n’est pas non plus la fin du monde pour les Français.

Chez les Américains, en revanche, ça ne rigole pas. Cet été, l’ancien candidat démocrate à la présidence – et qui aurait pu devenir vice-président d’Obama avant le scandale – John Edwards nous a refait un mensonge à la Bill Clinton du style : mais non, je n’ai pas couché avec cette femme… bon si, en fait, mais c’était pas ma faute. define « sex ».

Côté Républicain, c’est Sarah Palin qui est soupçonnée d’adultère. Le National Enquirer, une source pas très recommandable mais qui a révélé l’affaire Edwards, affirme que Palin a trompé son mari Todd avec l’ancien associé de Todd. Et pour ajouter aux suspicions, l’ancien associé vient de remplir une motion d’urgence pour que le procès-verbal de son divorce soit scellé. Vivement 2012…

Dans la vie, il y a les titres de film, et puis il y a les traductions de titres de films. Vous pouvez citer « autant en emporte le vent » (gone with the wind) autant que vous voudrez, la plupart du temps les traductions sont pourries. Même quand c’est Yves Bonnefoy qui s’inspire d’un poème de Yeats. Surtout quand c’est Yves Bonnefoy qui s’inspire d’un poème de Yeats pour renommer « No country for old men » « Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme ». Il n’es pas pour Yves Bonnefoy non plus apparemment.

C’est la même chose pour « Forgetting Sarah Marshall ». Combien de gens sont allés voir « Sans Sarah, rien ne va » ? Si je n’avais pas su que c’était avec Kristen Bell (Veronica Mars) et Jason Segel (How I met your mother) et que Jason avait écrit le scénario, je n’aurais jamais vu ce film, et j’aurais raté le bonheur qu’est Russell Brand.

Avec ses bottes à talon, sa coupe de cheveux délirante et son talent pour toujours dire très exactement ce qu’il pense, Russell Brand est d’une autre planète. Dans la vraie vie, il vient juste d’Angleterre, mais le jeune homme fait tache dans le paysage people très plan-plan… Ce qui semble lui aller : après son rôle dans le très drôle « Sans Sarah rien ne va » de Judd Appatow, Russell était le présentateur des MTV VMAs 2008.

Russell aime dire ce qu’il pense. Le mois dernier, il disait dans une interview, « J’ai un problème quand quelqu’un m’interdit de faire quelque chose. Juste avant de rencontrer la Reine, les responsables du protocole m’ont expliqué comment la saluer, ne pas parler jusqu’à ce qu’elle me parle… Mais tout ce à quoi je pouvais penser c’était « Chope lui le sein! » « . Ça ne le ferait pas chez la reine, et ça ne le fait pas non plus chez MTV, l’ex chaîne rebelle devenue gentiment bisounours.

Sauf que si. Parce que Russell dit ce qu’il pense en mode blague, et qu’il a l’air tellement à l’ouest que les américains ne se vexent pas, et donnent à MTV ses meilleurs chiffres d’audience pour les VMAs depuis longtemps. Cheveux longs jusqu’aux épaules et en pétard, chemisette transparente sur pantalon de cuir plus que moulant, chaussé de santiags à talon, il a commencé son premier speech de la soirée en toute simplicité. « Il y a des gens qui disent que les Etats-Unis ne sont pas prêts à élire un président noir, mais je sais que l’Amérique est un pays qui pense au futur parce que sinon vous n’auriez jamais laissé cet espèce de cowboy attardé être votre président pendant huit ans ».

Et encore, son public a échappé à une blague censurée par MTV, sur la fille enceinte de Sarah Palin, la candidate à la vice présidence de John McCain: « Je voulais dire que Palin forçait sa fille ado à avoir le bébé parce qu’elle est tellement anti avortement, mais qu’aussi, en tant que républicaine, elle est pour la peine de mort, et que donc elle allait faire passer sa fille à la chaise électrique pour lui apprendre à se comporter comme une petite trainée. »

Russell aime le sexe. Récompensé par le journal The Sun comme « Baiseur de l’année » à deux reprises, on pourrait même penser qu’il il aime un peu trop le sexe. Il a fait plusieurs séjours en rehab pour cause d’addiction au sexe, et s’est fait renvoyer de son dernier centre de désintoxication pour cause de… relations sexuelles avec les autres patientes.

Cette sexualité débridée lui a tout de même permis de décrocher le rôle d’Aldous Snow, musicien obsédé et « homme fatal » dans « Sans Sarah rien ne va », avant que Judd Appatow, le réalisateur, ne décide carrément de faire de Russell, et d’Aldous, la star de son prochain film. Pendant les VMAs, le comique n’a pas arrêté les blagues sur la virginité des Jonas Brothers, ce boys band dont chaque membre porte une « purity ring », une bague pour dire qu’ils ne feront pas l’amour jusqu’au mariage. Après s’être fait remonté les bretelles, Russell s’est dit « gêné de ne pas avoir arrêter de parler de leurs veux de chasteté, et j’aimerais profiter de cette occasion pour dire que personne devrait plus jamais faire l’amour. Folle idée. Quelle drôle de façon de passer une soirée. »

Oui oui, ça fait au moins dix mois que je n’ai pas actualisé mon blog bad bad BAD Cécile. Certes. J’avais des choses à faire, des appartements à trouver, un stage à commencer, des répétitions pour le Rocky Horror Picture Show où aller, tout ça tout ça.

MAIS ! Me revoilà ! Et avec moi une petite dose de rappel de people, avec mon couple préféré de tous les temps : Rachel McAdams et Ryan Gosling, beaucoup plus adorables qu’Angelina et Brad. C’était le 22 août (I know I know I KNOW STOP YELLING AT ME!) dans Obstyles :

Les blogs et magazines people n’en peuvent plus : il paraîtrait que Ryan Gosling et Rachel McAdams sortiraient à nouveau ensemble! Mais si, les acteurs principaux du superbe film romantique de 2004 « N’oublie jamais » (« The Notebook« ), signé Nick Cassavetes. Ils y jouaient Allie et Noah, dont l’histoire d’amour avait traversé la seconde guerre mondiale et les décennies. Et après le tournage, Rachel et Ryan étaient devenus des amoureux pour de vrai. Un couple adorable, qui avait rompu début 2007, au grand dam des fans du Notebook. Autant dire que la nouvelle de leur réunion ravit les foules.

Quant ils ont rompu, les fans étaient furieux. Ryan raconte dans une interview de GQ : « les femmes étaient très énervées contre moi. Une fille est venue me voir dans la rue et m’a presque frappé, en disant « Comment t’as pu ? Comment t’as pu laisser partir une fille comme elle ?« . Pourquoi tant d’affection pour ces amoureux? C’est que Rachel et Ryan (surnommés McGosling) forment enfin un couple auquel on peut s’identifier. Angelina Jolie et Brad Pitt passionnent parce que leur couple semble irréel : les deux plus belles personnes du monde qui se mettent ensemble pour faire des bébés encore plus beaux qu’eux, ça tient fort du conte de fée hollywoodien inatteignable.

A côté, Rachel et Ryan sont jeunes, mignons comme tout mais avec des beautés très « boy and girl next door », et fous l’un de l’autre.

Lire le reste de cette entrée »

D’abord, on remarquera l’élément le plus important de cet article, c’est à dire son titre, et plus particulièrement ses magnifiques deux points.

Parce qu’en stage au Monde.fr, en plus d’apprendre des choses folles sur la présidentielle américaine, la vie en entreprise de presse, et le code html, et ben je me suis cultivée linguistiquement parlant.

En anglais, on écrirait Shia Labeouf: nothing to talk about, mais en français il faut un espace avant toute ponctuation dite haute (? ! : ;). HA! Etonnant non?

Bref, pour en revenir au petit Shia, fils d’Indiana Jones et héros de transformers, c’était la victime estivale des tabloids, celui dont on parle en montant tout un pseudo scandale en épingle alors qu’en fait il ne se passe rien…

Dernière semaine de juillet, ça y est, c’est l’été, les people sont en vacances et les magazines se meurent d’ennui, au point de sauter sur la moindre bribe d’attitude un tant soit peu scandaleuse. Etude de cas: Shia Labeouf, et son arrestation pour conduite en état d’ivresse à cause d’un accident qu’il avait causé ah-en-fait-non-c’était-pas-sa-faute.

1. L’accident

Dimanche 27 juillet vers 3h du matin, la voiture conduite par le jeune Shia se retourne après un accident. Il en sort blessé, direction l’hôpital avant que la police de Los Angeles l’arrête dès sa sortie après avoir constaté sur les lieux de l’accident qu’il avait l’air franchement pas net.

Puisqu’ils n’avaient rien d’autre à faire -Britney va bien, Lindsay est amoureuse, Amy… Amy est toujours aussi à l’ouest, c’est même plus drôle- les blogs et tabloïds se sont lâchés sur le cas.
Il faut dire que Shia a tout du coupable parfait: il a été arrêté l’an dernier complètement saoul, alors qu’il refusait fermement de sortir d’un Walgreens, une chaîne de parapharmacie américaine.

2. Les antécédents
Dans une toute récente interview donnée au magazine Details, il affirme: «Je ne sais pas boire comme un gentleman. Je ne sais pas boire juste un verre». Plus tôt cette année, il s’est fait griller en train de fumer dans un endroit non fumeur (ça rigole pas avec les lois anti-tabac aux Etats-Unis) et il a décidé de ne pas se présenter le jour de son procès… Il y a à peine un mois, il se faisait de nouveau prendre en train de fumer dans les toilettes d’un musée national, où quelques scènes de Transformers 2 se tournaient.

Bref, rien de bien scandaleux en temps normal, mais au milieu de l’été c’est devenu l’affaire du siècle! L’association des «Mères contre la conduite en état d’ivresse» lui a écrit une lettre ouverte, demandant qu’il installe sur sa voiture un de ces éthylotests anti-démarrage. La mini célébrité Khloe Kardashian, soeur d’une fille presque connue aux Etats-Unis pour cause de sex tape + télé réalité, lui a même prodigué des conseils (elle a été propulsée experte en la matière après avoir passé 173 minutes en prison suite à une arrestation pour conduite en l’état d’ivresse). Message de Khloe à Shia : «Sois plus malin. Réfléchis à tes actions, et engage un chauffeur!»

3. Ah bah ouais mais bon
Sauf que… Sauf que voilà. Shia n’était absolument pour rien dans son accident de voiture, la police l’a totalement innocenté. Alors que l’autre conducteur a grillé un feu rouge, Shia a lui été le petit homme parfait: sur place, quelqu’un lui a conseillé de partir aussi vite possible de la scène de l’accident, mais Shia a dit «pas question», et s’est mis à faire un constat, s’occuper de sa passagère, responsable comme tout.

D’après un témoin, Shia avait l’air saoul parce qu’il était choqué par l’accident, et donc tout désorienté. Vivement qu’Angelina Jolie (re)tombe enceinte, histoire que les tabloïds ne nous inventent pas Julia Roberts en accroc aux bonbons ou Johnny Depp en dangereux terroriste…

Direction le « phénomène du Box Office » en VO ce soir, pour fêter ça voilà mon article sur la batmania glauquissime écrit pour obstyles, sans mots en issime et avec de l’interprétation psychologique de cuisine, parce que c’est bon, la cuisine.

La promotion autour du tout dernier Batman atteint les sommets du glauque. Déjà sorti aux USA depuis deux semaines [article publié le 25 juillet], avec une recette record de plus de 200 millions de dollars en cinq jours, « The Dark Knight » envahit de ses affiches les rues américaines et le web. Des images dérangeantes à la base puisqu’elles mettent en scène, pour la plupart, le personnage glaçant du Joker. Encore plus, quand l’on sait que le Joker est interprété par Heath Ledger, décédé en début d’année, suite à une overdose et interaction de médicaments.

Pour continuer dans le genre publicité gratuite et fun, c’est Batman lui même qui a fait des siennes cette semaine: Christian Bale, qui joue le rôle du sombre super-héros, a en effet révélé son côté très « dark ». En tournée promotionnelle à travers l’Europe, l’acteur a fait un petit arrêt dans un commissariat londonien, après que sa mère et sa soeur aient porté plainte contre lui, en l’accusant de les avoir frappées durant une dispute dimanche dernier. Bon. Rien n’est clair. Apparemment maman Batman aurait insulté la femme de Christian Bale, Sandra « Sibi » Blazic, et dit à son propos « des choses scandaleuses ». Des rumeurs de violence ont émergé, mais d’après Christian, la famille en serait restée aux mots, et aucun coup n’aurait été échangé.

Il faut savoir que Christian Bale et Heath Ledger, deux acteurs prometteurs du « young hollywood » du genre intense dans leur interprétation et leur travail, étaient devenus très proches pendant le tournage de Batman. Christian a très mal pris la nouvelle du décès de Heath, au point de se couper du monde pendant six semaines. Promouvoir le film revient pour lui à voir l’image de son ami partout où il va. Déjà désagréable à la base, ça en devient encore plus flippant puisque Heath est relooké façon joker, maquillage rouge sang et mimiques sadiques.
Quelques jours avant son passage à Londres, Christian était sur le tournage de Terminator 4 quand son metteur en scène, Shane Hurlbut, lui a demandé de refaire une scène, mal filmée. Christian se serait mis à hurler « I will kick your ass!!! », assorti d’autres insultes contre le metteur en scène, parce qu’il « passait une très mauvaise journée ». Cool, garçon, faudrait peut-être arrêter les films d’actions et se mettre aux bleuettes romantiques si l’on ne veut pas que tout ça se termine très mal.

C’est l’été, tout ça, pas grand chose ne se passe côté people alors on replonge dans les petits plaisirs simples de la vie : tout ce qui tourne autour de Brad Pitt et Angelina Jolie (Baptiste vient de se faire deux mois à Washington / New York où il croise les gens dont je parle sur toutes les couvertures des tabloids – ultra présents dans les kiosques américains – j’ai peur qu’il n’aie bientôt plus besoin de moi pour son Who’s who illustré…)

Il y a d’abord eu la naissance des jumeaux Vivienne Marcheline et Leon Knox Jolie-Pitt. Dude. I know. What’s with the names? Et là Brad et Angie ont déployé une connaissance des médias impressionnante :

Comment Brad Pitt et Angelina Jolie ont-ils réussi à manipuler la folie médiatique, des premières rondeurs d’Angie aux premiers cris de Knox Leon et Vivienne Marcheline? Mode d’emploi en quatre temps.

1) Brouiller les pistes

Comment faire pour garder un peu de vie privée quand on est scruté jour et nuit? Ne rien dire et laisser les rumeurs s’amonceler au point que personne ne puisse discerner le vrai du faux. Le couple a fait tellement de couvertures people qu’on a eu l’impression d’une grossesse d’environ 12 mois…

[…]

2) Devancer les nouveaux médias

Non seulement Brangie maîtrisent la chorégraphie des tabloïds habituels sur le bout des doigts, mais en plus ils pensent à internet, et devancent les cinglés qui pourraient avoir l’idée d’utiliser la future célébrité des jumeaux. A peine le temps de sortir de la salle d’accouchement que deux nouveaux noms de domaine étaient déjà enregistrés : knoxleonjoliepitt.com et viviennemarchelinejoliepitt.com. Propriétaire : Angelina Jolie, mère maligne de bébés 2.0.

3) Faire monter les enchères

Dans le monde merveilleux d’Hollywood, le seul évènement qui pourrait être plus important que Knox / Vivienne serait si « Britney Spears accouchait d’un alien » d’après le proprio d’une agence de photo people. Les Jolie-Pitt avaient eu 4 millions de dollars pour poser avec Shiloh en une de People magazine, et depuis son dernier accouchement, les montants les plus dingues sont murmurés de paparazzo en paparazzo, jusqu’à 20 millions de dollars…

[…]

4) Rester les gentils de l’histoire

Les stars sont régulièrement accusées de mal prendre l’attention incessante des paparazzi. Pas de ça pour Brad et Angelina, qui ont une fois de plus réussi à faire un grand geste pour montrer leur bonté […] Cette fois, alors que US weekly, OK, People and co avaient dépêché leurs meilleurs paparazzi, les Jolie-Pitt leur ont tiré la langue et ont refilé le scoop sur la naissance des bébés à notre Nice Matin régional. D’après l’Associated Press, Brad a décidé d’ouvrir la porte de l’hôpital au régional parce qu’il pensait « que les médias locaux devraient être les premiers informés à propos de la naissance ». Si c’est pas mignon.

Pour lire entre les […]

Ensuite, il est prévu qu’Angelina Jolie remplace Tom Cruise dans son prochain film et bon. Il faisait beau, le vin rouge et les chips coulaient à flot alors… ça a donné ça :

C’était la nouvelle insolite de la semaine : Tom Cruise a abandonné un projet ciné dont il devait être le personnage principal. Du coup, les producteurs envisagent de donner le rôle à … Angelina Jolie! A Obstyles, ça nous a donné envie d’imaginer tout ce qui pourrait changer si Tom partait en vacances aux Bahamas et qu’ Angelina Jolie prenait sa place dans tous les domaines de sa vie.

Lire le reste de cette entrée »

Il y a quelques mois j’avais écrit une fabuleuse lettre à Pamela Anderson, aujourd’hui c’est Kate Moss qui avait besoin d’aide pour ne pas faire de choix débiles dans sa vie. Heureusement que je suis là.

Chère Kate,

Apparemment rien ne va plus entre toi et Jamie Hince. J’ai lu que vous vous étiez disputés pour une histoire de groupie qui le regardait de trop près. Ou parce que sa chanteuse ne voulait plus que tu t’approches du groupe en concert. Ca pourrait n’être qu’une pause… en même temps, il a été photographié sortant de chez toi avec trois valises pleines à craquer, alors on ne peut pas dire que la réconciliation s’annonce facile…

Dommage, il me plaisait bien le beau gosse des Kills, aussi stylé que Pete Doherty mais en beaucoup moins taré (et en plus mignon). D’ailleurs, en parlant de Pete, c’est quoi ces rumeurs qui tournent? J’ai entendu dire que depuis votre dispute à toi et Jamie, Pete est plus que ravi. Et qu’entre deux vidéos glauques avec Amy Winehouse, il te harcèle de textos romantiques sur les coups de deux heures du matin, persuadé que tu lui reviendras.

Kate, par pitié, ne fais pas la bêtise de te remettre avec lui. Tu te rappelles ce que tu étais devenue dans ta période Doherty? Pense à ta fille! Pense à toi! Ne va pas croire que tu parviendras à le rendre clean, tout ce que tu risques c’est de replonger dans la drogue, et ça alors même que tu commençais enfin à te débarrasser de ton surnom de Cocaïno Kate.

Surtout que, sans vouloir t’inquiéter, il a l’air plutôt intense Pete. Voire un peu obsédé par toi. Réveille toi bon sang, c’est du type qui a décidé de publier un livre avec toutes vos histoires perso de sexe, drogues, et rock n’roll dont on parle là.

Pendant un temps j’ai cru qu’il était branché par la fille de Sting, Coco, avec qui il traîne beaucoup, au point que papa Sting lui demande de ne pas trop s’approcher d’elle. Mais j’ai peur que ça ne soit qu’une collaboration artistique, en plus vaguement destinée à te regagner. Il n’y a qu’à voir sur Youtube la vidéo de «bohemian love», magnifiquement chantée par Coco mais avec un clip fait de photos de Pete et de toi…
Alors Kate, fais-moi plaisir, sors ton portable, et textote lui un truc du genre «Pete, thanks. But no thanks.»

Anne Hathaway est une brune très mignonne au très grand sourire qui est surtout connue pour avoir joué dans Brokeback Mountain et dans Le Diable s’habille en Prada, mais qui est plus connue chez les 10-12 ans et dans ma tête pour ses rôles de princesse dans des films de Disney.

Bref.

Girl meets boy. Girl likes boy. Boy likes girl. They fall in love, plan to buy a house et BIM boy turns out to be a crook! Un sale escroc! Pauvre Anne…

Anne Hathaway, la très jolie actrice brune au grand sourire, type petite fiancée de l’Amérique, se retrouve dans tous les tabloïds pour cause de boyfriend escroc. Récit d’une désillusion en trois temps.

La jeune femme modèle
Mais que s’est il passé dans la tête d’Anne Hathaway? La petite fiancée de l’Amérique, la nouvelle Julia Roberts ne fait jamais de bêtises: elle ne boit pas (trop), ne fume pas, ne se drogue pas, ou du moins est assez maligne pour que son public adoré ne soit pas au courant de ses addictions potentielles.

Résultat, on ne la voit jamais dans les journaux people, sauf à la page des «mieux habillées» dans les robes qu’elle porte sublimement sur les tapis rouges ou en promotion, et elle sera l’égérie de la marque Lancôme à la rentrée 2008. Classe.

Le boyfriend voyou
Enfin, ça c’était jusqu’à Raffaello Follieri, son amoureux depuis quatre ans, qui vient d’être arrêté par la police fédérale et mis en examen pour fraude. Le jeune homme de 29 ans aurait arnaqué des investisseurs, leur volant des millions de dollars en les convaincant qu’il était le responsable financier du Vatican, en charge de retaper des propriétés de l’Eglise catholique aux Etats-Unis…

la suite ici, et là c’est un super article des Fug Girls on how looking hot is the best revenge (on which all girls agree…)

Also, I need to stop writing in franglish cause it’s frankly annoying, but I just can’t seem to decide which language to stick with. Tough

Les blondes hollywoodiennes ne sont plus juste belles, elles sont aussi devenues drôles et autre chose que des majorettes!

Pour fêter ça j’ai écrit un petit guide à l’usage des blondinettes (oui Baptiste, je parle aussi de toi) qui voudraient devenir des actrices superstars.

Avec comme exemple Reese Witherspoon (mother of all hollywood blondes), Kristen Bell (allez voir « Sans Sarah Rien ne va! » worst movie title ever but great flick), katerine heighl (aaah… 27 dresses…), et comme contre exemple Kate Hudson (Je n’ai rien contre cette pauvre Kate. C’est juste qu’elle fait le même film depuis dix ans)

Etape 1 : Accepter d’être une potiche

Etape 2 : Etre déterminée

Etape 3 : Avoir du talent